Prendre confiance en soi grâce à la voix : les 3 choses à savoir


Prendre confiance en soi ? Bien sûr ! Après tout qui pourrait bien répondre à une telle offre par la négative ? Cela t’évoque certainement la timidité, le manque d’assurance ou la mauvaise estime de soi. Mais qu’est-ce que cela induit vraiment dans ton rapport à l’autre ? Pourquoi retrouver confiance en soi est-il vital afin d’accomplir des choses ?

Il existe diverses manières de gagner en assurance et de s’affirmer et la mienne repose sur la voix. Lors de ma dernière retraite de yoga, j’ai une nouvelle fois pris conscience de son pouvoir. En prenant la parole, je t’invite à passer de la vulnérabilité à l’épanouissement.


Croire en soi, c’est quoi


Avoir confiance en soi, c’est tout d’abord croire en ses capacités et en ses qualités. Être conscient de ses facultés à réussir de grandes et petites choses, mais aussi à rendre heureux l’autre. Croire en soi, c’est donc également savoir se rendre compte de son importance pour ses proches ou au travail et réaliser que ce que l’on apporte dans la vie est unique.

Personne d’autre que toi ne peut créer ce cocktail si particulier d’émotions et de sensations.

Au début de chacune de mes retraites, chaque participant. e se présente lors d’un cercle de bienvenue. J’ai conscience que cela crée du stress chez chacun. e, car cela nous fait directement sortir de notre zone de confort. S’exprimer face à des inconnus, aussi bienveillants soient-ils, exige de se libérer du regard des autres. Or, par manque de confiance en soi, on se laisse obnubiler par nos défauts, nos fragilités, nos imperfections.

À chaque fois, un lien de confiance se tisse au sein du cercle. Les yogis acceptent de montrer un peu d’eux-mêmes, d’être authentiques et en ressortent grandis.


Prendre confiance en soi au quotidien


Depuis l’enfance et ses fameux exposés en classe, beaucoup d’entre nous restent pétrifiés à l’idée de parler en public.

Pour la petite anecdote, j'ai le souvenir d'un exposé que j'ai fait en licence d'Histoire de l'Art qui m'a longtemps hanté. J'avais si peu confiance en moi que je me suis mise à devenir toute rouge et ma feuille de notes tremblait honteusement entre mes mains. Plus je m'en apercevais et plus le tremblement s'accentuait. J'ai mis longtemps à faire la paix avec ce souvenir et à en tirer du positif. Dès le début de mon enseignement, je me suis vite détacher de tout support de notes pour faire confiance à mon travail préparatoire et à ma voix pour me guider.

La peur de parler en public est une des peurs les plus répandues. Les confinements successifs et la diminution des interactions sociales durant la crise COVID ont même accentué le phénomène.

C'est une des formes de déséquilibre du chakra de la gorge. À l’inverse, tu peux être de ceux qui ont tendance à parler fort pour marquer l’attention. Dans les deux cas, la manière de communiquer n’est pas harmonieuse. Pour savoir si ton 5e chakra nécessite d’être équilibré, parcours mon article sur les 7 chakras et reviens ici pour pratiquer quelques mantras.

J’ai ainsi réussi à dépasser ma peur de chanter en public, même si je chante bien souvent faux, car j’adore l’effet des sons dans mon corps et ma tête. Je raffole des vibrations que cela produit en moi et je ne pourrais plus m’en passer ! Chanter seul. e sous la douche ou dans une chorale a réellement un impact grisant et donne un coup de boost à l’égo et au moral.

Préparation de la soirée Mantra avec Livia, une des participantes, lors de ma retraite Yoga & Créativité

Si le chant n’est vraiment pas une option pour toi, je te propose de travailler ta voix grâce aux mantras et en particulier au mantra OM. À la fin de ma dernière retraite, j’ai organisé une pratique de 108 salutations au soleil. Avant de commencer, j’ai décrit le cadre dans lequel les participantes devraient réaliser ce rituel :

  • en autonomie ;

  • chacune à son rythme ;

  • en allant au bout des 108 salutations ou pas ;

  • en clôturant leur pratique en chantant 12 fois le mantra OM (multiple des 108 OM chantés tout au long de la retraite).

Seulement alors, elles pourraient s’installer en savasana. Ce qui m’a surpris, c’est que bien que se lancer dans 108 salutations soit challengeant, le plus difficile fut surtout de chanter seule en présence des autres. Ce fut très émouvant et une belle énergie collective s’est créée afin de soutenir celle qui chantait.

Il y a eu des larmes, des voix au début timides puis de plus en plus affirmées. C’était vraiment puissant et libérateur autant individuellement que collectivement. Je dois te confier que j’ai moi aussi pleuré, assise sur mon tapis. C’était si beau de les voir les yeux fermés debout, au milieu des autres qui continuaient leurs salutations ou savasana et se donnant du courage pour se lancer et libérer leur voix !