Coups de ❤ LECTURES #6 : spécial Sorcières



Voici mes lectures récentes et passionnantes autour du mythe et concept de la Sorcière. J'espère qu'elles vous aideront vous aussi à vous reconnecter à votre pouvoir sacré et féminin.


La puissance du féminin : Libre, sereine et sacrée : renouez avec vos forces profondes

Camille Sfez


" Une histoire est en train de s'écrire, celle d'un féminisme d'un nouveau genre, émergeant un peu partout sur la planète : des femmes se rassemblent pour cheminer vers l'expression de leur plein potentiel, avec authenticité et dans le respect des autres."


4° de couverture

Vous faites partie de celles qui aspirent à plus de sens, à plus d'authenticité ou à une vie plus naturelle ? Vous vous interrogez sur votre contribution au monde ? Ces envies cachent souvent un besoin de renouer avec votre puissance féminine profonde.


Un peu partout sur la planète, des femmes se rassemblent au sein de cercles de parole pour cheminer avec authenticité vers l'expression de leur plein potentiel. Ces femmes ne se pensent pas en opposition aux hommes et en sont encore moins les victimes. Elles veulent reprendre leurs pouvoirs et trouver leur place dans la société, portées par le lien qui les unit. L'enjeu ? Se changer pour transformer le monde.

Découvrez ce merveilleux chemin de transformation intérieure :

- Apprenez à faire la paix avec votre corps de femme : le cycle menstruel marque les âges de la femme, et rappelle la magie de la Nature.

- Révélez votre féminin profond grâce à des rituels : loin de vos rôles professionnel, de mère ou d'épouse, retrouvez du temps pour nourrir votre âme et votre identité féminine, au quotidien.

- Renouez avec votre puissance « sauvage », cette femme non lissée par la société qui se dévoile et se rassemble avec d'autres dans les tentes rouges ou les cercles de femmes.


Cet ouvrage est la clé pour ouvrir la conscience vers le « féminin sacré », réconciliant l'âme, le coeur et l'esprit


Mon Avis :

Ce livre a été ma première lecture vers le concept de femme sauvage, de féminin sacré, de sororité. Des mots qui ont tout de suite été compris par mon instinct, mon intuition, mon corps. C'est grâce à ce livre que j'ai eu la curiosité et courage de participer à mon premier cercle de femmes. Se réunir avec des inconnues de tout âge, pour célébrer la pleine lune avec comme première question "où en es tu dans ton cycle?", avec une écoute incroyable, des larmes, des rires, des chants. Comprendre que nous sommes toutes semblables, toutes soeurs. C'est aussi ce livre qui m'a convaincu de passer à la cup menstruelle, qui m'a invité à mieux faire le lien entre mes émotions et les cycles de la lune et à créer plus de rituels pour célébrer ma femme sauvage.

La lecture est vraiment très facile, agrémentée de nombreuses illustrations.





Femmes qui courent avec les loups, Histoires et mythes de l'archétype de la femme sauvage

Clarissa Pinkola Estés


« Si nous vivons comme nous respirons, en prenant et en relâchant, nous ne pourrons pas nous tromper ».


4° de couverture

Chaque femme porte en elle une force naturelle, instinctive, riche de dons créateurs et d'un savoir immémorial. Mais la société et la culture ont trop souvent muselé cette « Femme sauvage », afin de la faire entrer dans le moule réducteur des rôles assignés. Psychanalyste et conteuse, fascinée par les mythes et les légendes, auteur également du Jardinier de l'éden, Clarissa Pinkola Estés nous propose de retrouver cette part enfouie, pleine de vitalité et de générosité, vibrante, donneuse de vie. A travers des « fouilles psycho-archéologiques » des ruines de l'inconscient féminin, en faisant appel aux traditions et aux représentations les plus diverses, de la Vierge Marie à Vénus, de Barbe-Bleue à la petite marchande d'allumettes, elle ouvre la route et démontre qu'il ne tient qu'à chacune de retrouver en elle la Femme sauvage.


Mon Avis :

Dans "La Puissance du féminin", Camille Sfez fait de nombreuses références au livre de Pinkola Estés. C'est donc tout naturellement que je me suis lancée dans cette lecture et je dois dire que ça n'a pas été si évident ! l'écriture est dense, passant de la psychanalyse au conte. Mais il est très intéressant de découvrir tous ces contes qu'on connaît pour certains et de voir à quel point ils nous impactent en tant que femmes. Pour être honnête, je ne l'ai toujours pas fini... Alors pourquoi je le recommande ? car je pense que ce livre ne doit pas se lire comme un roman, de bout en bout, mais plutôt se lire bout par bout, conte par conte. Il faut du temps aussi pour digérer toutes ces analyses, révélations, pour faire le parallèle avec sa propre histoire, avec sa perception de celle qu'on est. C'est un chemin sur lequel je prends d'aller et ce livre est un bon accompagnateur.






Sorcières, la puissance invaincue des femmes

Mona Chollet


" Si vous êtes une femme et que vous osez regarder à l’intérieur de vous-même, alors vous êtes une sorcière."


4° de couverture

Tremblez, les sorcières reviennent ! disait un slogan féministe des années 1970. Image repoussoir, représentation misogyne héritée des procès et des bûchers des grandes chasses de la Renaissance, la sorcière peut pourtant, affirme Mona Chollet, servir pour les femmes d'aujourd'hui de figure d'une puissance positive, affranchie de toutes les dominations.

Qu'elles vendent des grimoires sur Etsy, postent des photos de leur autel orné de cristaux sur Instagram ou se rassemblent pour jeter des sorts à Donald Trump, les sorcières sont partout. Davantage encore que leurs aînées des années 1970, les féministes actuelles semblent hantées par cette figure. La sorcière est à la fois la victime absolue, celle pour qui on réclame justice, et la rebelle obstinée, insaisissable. Mais qui étaient au juste celles qui, dans l'Europe de la Renaissance, ont été accusées de sorcellerie ? Quels types de femme ces siècles de terreur ont-ils censurés, éliminés, réprimés ?

Ce livre en explore trois et examine ce qu'il en reste aujourd'hui, dans nos préjugés et nos représentations : la femme indépendante –; puisque les veuves et les célibataires furent particulièrement visées ; la femme sans enfant –; puisque l'époque des chasses a marqué la fin de la tolérance pour celles qui prétendaient contrôler leur fécondité ; et la femme âgée – devenue, et restée depuis, un objet d'horreur.

Enfin, il sera aussi question de la vision du monde que la traque des sorcières a servi à promouvoir, du rapport guerrier qui s'est développé alors tant à l'égard des femmes que de la nature : une double malédiction qui reste à lever.


Mon Avis :

Ce livre a été une claque. Moi qui avais tant de mal avec l'approche des mouvements féministes contemporains, me voilà plus que jamais convaincue qu'il faut continuer de se libérer ! Je pense que pour en arriver là, j'avais justement besoin de ce livre, besoin qu'on me raconte l'Histoire autrement, besoin qu'on me démontre comment moi aussi j'ai grandi inconsciemment avec les mêmes préjugés véhiculés par notre société. Et puis, j'ai trouvé fascinant cette lecture sur les 3 types de femmes-sorcières. Etant passée dans la dizaine de la trentaine, j'ai pu grâce à ce livre relativiser et mieux comprendre mes remises en question liées à mon âge, à mon statut social, à mon nomadisme, à mon indépendance... J'ai pu enfin trouvé les mots qui exprimaient mon questionnement concernant la maternité, entre amour, reproduction et égoïsme. Je n'ai pas forcément encore les réponses à tout mais j'ai aimé la manière dont ce livre m'a amené à me questionner. En revanche, j'en sors aussi avec une envie: celle de m'aimer et d'aimer mon corps qui vieillit un peu plus chaque jour et mes cheveux blancs qui s'installent définitivement 🙂 et celle de révéler encore plus cette sorcière qui sommeille en moi.





Âme de sorcière

Odile Chabrillac


" Lorsque je repense aux sorcières-sourcières que j'ai l'occasion de côtoyer, c'est avant tout leur liberté qui m'interpelle, leur capacité à vivre la vie qu'elle se sont choisie, en acceptant si nécessaire d'en payer le prix (solitude, éloignement, perte de certains liens sociaux voire familiaux). Elles font le choix de ne ressembler à personne d'autre, façonnent leur destin et s'inventent elles-mêmes, se réalisent, s'engagent avec l'ambition de trouver et suivre leur propre voie, de créer ce que sera demain... Elles avancent. Sans s'occuper du reste et surtout de ce que l'on peut bien en penser. Libres."


4° de couverture

Féministes avant l'heure, les sorcières ont laissé en héritage leurs savoirs et leurs pouvoirs, autant de clés au service d'une féminité libre et puissante.

Symbole subversif de la révolte féministe, la figure de la sorcière est aujourd'hui de retour, prête à questionner nos choix, notre rapport au monde, à la nature, au corps, à la rationalité, à la sexualité... Et ce qu'elle a à nous apprendre peut réellement changer nos vies. Loin du folklore et des clichés, les sorcières sont porteuses d'un savoir riche et multiple, qui dérange et bouscule l'ordre établi. Pourquoi les a-t-on massacrées au XVe siècle, pourquoi a-t-on cherché à les oublier ? Car elles ont osé, en leur temps, défier l'église, l'autorité (masculine en particulier) et l'idée même de propriété ; elles savaient dire " oui " lorsqu'elles avaient envie et " non " quand elles le pensaient.

Se réapproprier leur histoire, leurs savoirs, leurs pouvoirs, c'est autoriser chaque femme à retrouver sa puissance, en faisant d'elle une digne héritière des guérisseuses et des sages-femmes d'antan. C'est ouvrir de nouveaux possibles, dans tous les champs (politique, artistique, écologique, philosophique, humain surtout), c'est oser se revendiquer différente, puissante et néanmoins bienfaisante.

Cette lecture contemporaine de l'héritage des sorcières résonne avec acuité à l'heure du renouveau féministe.


Mon Avis :

Toujours dans mon envie de me connecter avec mon moi sorcière, ce livre m'a été très utile. J'ai trouvé que cette lecture était simple et riche. J'ai tout particulièrement aimé son approche de la liberté, de l'intuition, l'énergie, les vibrations. Ça fait là aussi écho avec mon développement personnel et professionnel, en ayant envie, dans mon enseignement du yoga, de faire encore plus de place à l'énergie, à la voix, à la musique.

Je sais déjà que c'est un livre que je consulterai plusieurs fois pour y repêcher des pratiques, trouver de l'inspiration et laisser exprimer mon âme de sorcière.





Un bûcher sous la neige

Susan Fletcher


"Nous sommes une magie, nous-mêmes. La magie la plus vraie de ce monde est en nous."


"La voix du cœur est la voix de la vérité. C'est plus facile de ne pas l'entendre, parce qu'elle donne quelquefois un avis qui nous contrarie, et risquer de perdre ce que nous avons est bien dur.

Mais quelle vie menons-nous si nous refusons d'écouter notre cœur ? Une vie qui n'est pas vraie. Et la personne qui la vit n'est pas vraiment nous.

Je dis là seulement ce que je pense. Peu de gens pensent ça."


4° de couverture

Au coeur de l'Ecosse du XVe siècle, Corrag, jeune fille accusée de sorcellerie, attend le bûcher. Dans le clair-obscur d'une prison putride, le révérend Charles Leslie, venu d'Irlande, l'interroge sur les massacres dont elle a été témoin. Mais, depuis sa geôle, la voix de Corrag s'élève au-dessus des légendes de sorcières et raconte les Highlands enneigés, les cascades où elle lave sa peau poussiéreuse. Jour après jour, la créature maudite s'efface. Et du coin de sa cellule émane une lumière, une grâce, qui vient semer le trouble dans l'esprit de Charles.


Mon Avis :

Je me suis plongée dans ce livre, transmis sous format ebook par une amie, sans avoir aucune idée de la trame. Et je dois dire que je me suis régalée et qu'il est lui aussi tombé entre mes mains au bon moment! Ce livre est fascinant pour tant de raisons. Déjà j'ai été passionné par cette Ecosse du 15° siècle, par les histoires de clans, leurs rivalités (peut-être à cause de mon binge-watching récent de la série "Outlander"...). Et puis cette narration, par les deux personnages principaux si opposés au début du roman et si proches dans leurs âmes, est captivante. On se laisse aussi embarqué par la poésie avec laquelle Corag décrit et ressent les paysages écossais. J'ai été vraiment submergé par la beauté de cette Nature si verdoyante et aux pouvoirs si puissant pour celui qui sait l'écouter et la respecter. Ce livre fait écho à mon désir de plus en plus puissant de me connecter à la Nature, d'apprendre des plantes, d'écouter mon intuition, ma voix du coeur. La sorcière et femme sauvage en moi s'est révélée un peu plus en moi grâce à ce livre.





Les brumes de l'apparence

Frédérique Deghelt


"Même en allant au bout de la Terre, vous n'empêcherez jamais quelqu'un de penser à vous et de vous aimer. Cette puissance-là, nous n'en faisons rien. Nous ne savons même pas la reconnaître comme une puissance. Nous ne savons pas à quoi ça sert, un être qui est à l'autre bout de la Terre, qui pense à vous et dont la force d'amour a des conséquences."


"- Alors je ne serai plus jamais normale ?

- L'étiez-vous ? Vivre sans savoir ce qu'on fout là, où on va se retrouver après, pourquoi on est venu, ça vous paraît normal comme postulat ?"


4° de couverture

Quand un notaire de province lui annonce qu’elle hérite d’une masure au milieu de nulle part dans l’isolement d’une forêt, décidée dans l’instant à s’en débarrasser, Gabrielle (Parisienne, quarante ans), s’élance sur les routes de France pour rejoindre l’inattendu lieu-dit, signer sans état d’âme actes de propriété et autres mandats de mise en vente, agir avec rigueur et efficacité.

Un paysage, un enchevêtrement d’arbres et de ronces à l’abandon, où se trouve blottie depuis des décennies une maison dont une seule pièce demeure à l’abri du ciel, dix hectares alentours, traversés par le bruissement d’une rivière et d’une nature dévorante. Tel est le territoire que découvre Gabrielle, insensible à la beauté étrange voire menaçante des lieux, après des heures de route.

Contrainte de passer la nuit sur place, isolée, sans réseau téléphonique, Gabrielle s’endort sans avoir peur. Mais son sommeil est peuplé de rêves, d’odeurs de fleurs blanches et de présences.

Dans les jours qui suivent, toutes sortes de circonstances vont l’obliger à admettre ce qu’elle refuse de croire : certains lieux, certaines personnes peuvent entretenir avec l’au-delà une relation particulière. Gabrielle en fait désormais partie : elle se découvre médium.


Mon Avis :

En tant qu'ancienne parisienne qui a décidé de quitter la ville et souhaite vivre à la campagne, je dois dire que je me suis retrouvée dans la vision très hautaine que les parisiens peuvent avoir de la campagne ! désolée... mais j'ai changé heureusement !

Je me suis vue également dans le personnage de Gabrielle à une époque où mes envies de spiritualité étaient freinées par ma quête de réussite sociale créant un conflit intérieur qui a permis de me faire arriver là où je suis aujourd'hui. C'est pour cela que j'ai été assez sensible face à son balancement entre ses peurs, sa raison, son coeur, son instinct, lorsqu'elle prend conscience de sa médiumnité. J'ai été aussi très captivée par ce lien avec l'au-delà, notamment en lisant ce livre peu de temps après la mort de ma grand-mère. J'ai été un peu moins capté par la fin mais cela ne gâche en rien. Ce livre a eu le mérite de me questionner, de me faire comprendre que je suis sur la bonne voix et qu'il y a une énergie en tout chose, et notamment en la Nature, sublimée dans ce livre et bien sûr en nous. 

ABonne-toi à ma newsletter

  • Grey Facebook Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Instagram Icon

Retrouve-moi sur les réseaux sociaux

Paris - Angoulême - Bordeaux

hello@yogaee.fr

©Yogaée 2020 - All rights reserved

Politique de confidentialité