Coups de ❤ LECTURES #5 : spécial india

Mis à jour : avr. 9



Voyager dans un pays, ça passe aussi par les livres pour comprendre encore plus sa richesse culturelle. Vous trouverez donc ici les livres qui m'ont accompagnés pendant mon voyage initiatique en Inde. Certaines parties de cet article sont en anglais car c'est dans cette langue que je les ai lues donc j'espère que cela n'entravera pas la lecture de cet article ! :-)



Le dieu des petits riens, Arundhati Roy


4° de couverture :

Rahel et Estha Kochamma, deux jumeaux de huit ans, vivent en Inde, entourés de leur grand-mère, Mammachi, qui fabrique des confitures trop sucrées, de l'oncle Chacko, un coureur de jupons invétéré, esprit romantique converti au marxisme pour les besoins de son portefeuille, de la grand-tante Baby Kochamma, qui nourrit un amour mystique pour un prêtre irlandais, et de leur mère Ammu, désertée par son mari, qui aime secrètement Velutha, un Intouchable. Un drame va ébranler leur existence et les séparer. Comment réagir quand, à huit ans, on vous somme de savoir «qui aimer, comment et jusqu'où» ? Comment survivre quand, après un événement affreux dont on a été témoin, on vous demande de trahir la vérité pour l'amour d'une mère ?Un récit envoûtant, plein d'humour et d'émotion, servi par une écriture neuve et poétique, qui recrée le monde de l'enfance - celui de l'imaginaire et de la liberté.


Mon avis :

Lire ce roman en Inde, au même moment où je commençais mon périple dans le Kerala, état où se situe l’histoire, fût tout à fait intéressant. Bien que l’histoire se déroule dans les années 60, j’avais l’impression que l'auteure décrivait ce que je voyais. Par exemple, quand elle décrit l’attente très longue à un passage à niveau, la présence du parti communiste, la vie tranquille dans les backwaters, l’influence de l’église ou encore la tenue traditionnelle des hommes du sud. Ce qui m’a le plus bouleversé dans ce livre, c’est son écriture si poétique pour raconter l’Inde, ses paradoxes et ses drames liés aux castes. Je conseille d’autant plus ce livre qu’il s’inspire de l’enfance de l’auteure au Kerala qui est devenue depuis une femme engagée, militante écologiste, féministe, altermondialiste et anticapitaliste. Elle dresse un dur portrait de l'Inde pour réveiller les consciences.



Indu Boy, Catherine Clément


4° de couverture :

Fille unique élevée sans amour, elle est éduquée en garçon – et en blanc pour se battre contre les Anglais qui se croient propriétaires de l'Inde. Son père est en prison, sa mère, tuberculeuse, hante les sanatoriums européens tout en contaminant sa fille. Celle qui a choisi le surnom d'Indu Boy dans sa première enfance devient, loin de son pays natal, une jeune Occidentale polyglotte. Elle s'appelle Indira Nehru. Avec ses cheveux coupés à la Jeanne d'Arc, la fille de brahmane fait scandale en se mariant à un parsi désargenté, Feroze Gandhi. Il l'aime. Et elle ? Pas du tout. Elle a juste choisi un père pour ses futurs enfants. Sans la force d'Indu Boy, Indira n'aurait pas pu devenir quatre fois Premier ministre de l'Inde, vaincre le Pakistan, aider à la naissance du Bangladesh en guerrière, tenir tête aux présidents américains, combattre les sikhs du Temple d'Or, à Amritsar. Tout lui réussit, sauf la famille. Elle divorce et perd son plus jeune fils. Alors, tout bascule. Celle qui était athée devient une bigote de l'hindouisme, celle qu'on adorait se fait haïr sans le vouloir. Celle que le sexe révulsait vieillit sans amour. Est-ce le remords ? Tout indique qu'Indira Gandhi a contribué à son propre assassinat. Elle meurt foudroyée par ses gardes sikhs en 1984. Un destin dont Catherine Clément a fait une légende.


Mon avis :

Je dois admettre que si on ne sait pas auparavant intéressé un minimum à l'Histoire de l'Inde, ce livre peut être d'une lecture difficile, non pas par l'écriture qui est simple dans une démarche de vulgarisation, mais par les nombreux personnages politiques qui y sont mentionnés, leurs liens, actions. En voyageant, mille questions te traversent continuellement qui trouvent leur explication dans des faits historiques. Donc on ne peut pas faire l'impasse sur la politique, la religion, l'Histoire. J'ai trouvé très intéressant d'être plongé à plusieurs moments dans la vie de cette femme si importante dans l'Histoire de l'Inde : avoir eu comme grand-père et père des premiers ministres , avoir côtoyé petite le Mahatma Gandhi (malgré le nom en commun, elle n'a pas de liens familiaux avec lui), avoir lutter pour le droit des femmes indiennes, par exemple, et avoir en même temps réagit si violemment dans un conflit religieux avec les sikhs. Cette lecture m'a aidé à mieux comprendre l'Inde d'aujourd'hui qui m'apparaît dans son peuple si tolérante et dans sa politique si extrémiste avec les politiciens actuels qui se tournent vers un plus grand nationalisme en utilisant l'hindouisme dont le yoga pour dominer les autres religions du pays, notamment l'islam.




Yoga Sutras, Patanjali

sous la direction de Françoise Mazet


4° de couverture :

En 195 aphorismes, les Yoga-Sutras de Patanjali codifient l'enseignement d'une pratique traditionnelle plusieurs fois millénaire. C'est l'esprit même du Yoga qui se trouve ici décrit, résumé en une série de remarques lapidaires et lumineuses. Vrai traité de connaissance de soi, cet ouvrage est l'un des textes majeurs de l'humanité. Son message, transcendant les siècles, se révèle bien plus que moderne : essentiel.


Mon avis:

Lecture essentielle pour tout yogi. Chaque sutra, chaque principe philosophique est présenté avec des mots simples pour vous permettre une meilleur compréhension et surtout l'adoption et application de ces principes dans votre vie quotidienne. N'hésitez pas à vous procurer cette édition vraiment adaptée à tous. Vous comprendrez ainsi le message universel du yoga et ce qui constitue l'Ashtanga. C'est un livre qu'on peut lire en plusieurs fois, ré-ouvrir plus tard, à des étapes différentes car notre évolution personnelle et sur le tapis nous permettra à chaque fois un degré de lecture supplémentaire.



Yoga Mala, Sri K. Patthabi Jois


4° de couv :

Sri K. Pattabhi Jois expose les principes éthiques et la philosophie qui définissent le yoga ashtanga et en explique les termes et concepts. Il nous guide ensuite à travers les salutations au soleil et les premières séries, qui consistent en 42 asanas. Il décrit chaque posture pas à pas, ainsi que leurs vertus.


Mon avis :

On m’a toujours dit que tout bon pratiquant d’Ashtanga se devait de lire cet ouvrage du créateur de ce style de yoga. Pourtant, bien qu’adorant ce style, car il me fait un bien fou, j’étais très hésitante à lire ce livre d’un homme liés à des allégations d’agressions sexuelles révélées via le mouvement MeToo. Je suis ainsi très loin du cliché des ashtangis qui voit en lui leur Guruji. Tout simplement car je considère qu’il faut toujours prendre du recul et avoir un esprit critique et s’informer sur la personne. Mais ce livre s’est trouvé sur ma route, dans une auberge de jeunesse de Rishikesh donc je me suis dit qu’il fallait quand même que je me fasse mon avis. Mais pour tout vous dire, je suis bien déçue de cette lecture, notamment de toute la partie descriptive des asanas et de leurs enchaînements. La lecture est difficile, voire très difficile si on est un débutant d’Ashtanga, pas toujours très claire, d’autant plus que les photos des asanas et leurs descriptifs sont décalés sur plusieurs pages. Peut-être ce problème de lecture ne se trouve pas dans l’édition française, je n'ai pas vérifié. Pour autant, j’ai apprécié découvrir son parcours de yogi où on apprend que dès l’enfance il se passionne pour le yoga, va à l’encontre de sa famille, fugue pour rejoindre son maître et deviendra un proche du Maharaja de Mysore, dans cette ville même où il fondera son célèbre Ashtanga Institut. On ne peut donc qu’être déçu de l’emprise que l’égo, la célébrité a eu sur son comportement de maître par la suite. Son introduction à la philosophie du yoga est intéressante et peut être abordable, bien que je la trouve beaucoup plus succincte et incomplète que celle de BKS Iyengar dans sa Bible de Yoga (vous retrouverez mon avis sur ce livre ici). Si vous pratiquez ce style, je vous conseille donc de le lire et de vous faire votre avis. Mais si vous souhaitez aller plus loin dans la compréhension des enchaînements, sur les muscles à solliciter et à relâcher, sur les bandhas, la respiration Ujjayi etc, je vous conseille de lire Ashtanga Yoga de Gregor Maehle.



My Gita, Devdutt Pattanaik


4° de couverture :

In My Gita, acclaimed mythologist Devdutt Pattanaik demystifies The Bhagavad Gita for the contemporary reader. His unique approach-thematic rather than verse-by-verse-makes the ancient treatise eminently accessible, combined as it is with his trademark illustrations and simple diagrams. In a world that seems spellbound by argument over dialogue, vi-vaad over sam-vaad, Devdutt highlights how Krishna nudges Arjuna to understand rather than judge his relationships. This becomes relevant today when we are increasingly indulging and isolating the self (self-improvement, self-actualization,self-realization-even selfies!).We forget that we live in an ecosystem of others, where we can nourish each other with food, love and meaning, even when we fight. So let My Gita inform your Gita.


Mon avis :

Lors de ma formation de professeure de yoga, j'ai lu de nombreux extraits de la Bhagavad Gita et je m'étais dit par la suite qu'il fallait que je la lise entièrement le jour où j'aurais trouvé une bonne édition et interprétation. Ce n'est pas chose facile, étant donné qu'il y en a des centaines ! Mais ce jour est arrivé à Bangalore, quand notre ami Som nous a offert ce livre. Je n'avais jamais entendu parler de cette édition mais je suis contente qu'elle ait été mise sur mon chemin. J'ai beaucoup aimé le fait qu'il démontre l'influence que les religions ont eu les unes sur les autres dans leur développement historique. Par exemple comment l'hindouisme s'est différencié du bouddhisme ou comment l'hindouisme est devenu une religion polythéiste en réponse à l'arrivée des religions monothéistes en Inde. En faisant des recherches sur le net, en parallèle de ma lecture, j'ai découvert que pour les puristes cette édition est beaucoup trop subjective du fait que l'auteur en fasse une lecture thématique. Or, en l'intitulant "My Gita", l'auteur nous incite surtout non pas à adhérer à sa vision subjective mais à appliquer à notre vie les préceptes philosophiques de la Gita. Ce qui est le but même de ce conte universel. Et grâce à cette lecture thématique, grâce aux nombreux schémas qu'il incorpore à son texte, grâce aux résumés en fin de chaque chapitre, on s'approprie vraiment Ma Gita.



India, the road ahead, Mark Tully


4° de couverture :

Since the Indian economy was liberated from bureaucratic, socialist controls in 1991, it has developed rapidly. A country once renowned for the backwardness of its industries, its commerce and its financial market is now viewed as potentially one of the major world economies of the twenty-first century.

But there are many questions which need to be asked about the sustainability of this rapid economic growth and its effect on the stability of the country. Have the changes had any impact on the poor and marginalised? Can India's democracy contain the mounting resentment of those left out of the new economic order? Can a high growth rate be sustained with India's notoriously corrupt and inefficient governance? Can the development of its creaking infrastructure be speeded up? How is India going to feed itself unless agriculture is reformed?

This timely book will answer these questions through interviews with industrialists and cricketers, God men and farmers, plutocrats and former untouchables. Full of fascinating stories of real people at a time of great change, it will be of interest to economists, business people, diplomats, politicians, as well as to those who love to travel and who take an interest in the rapid growth of one of the world's largest countries, and what this means to us in the West.


Avis :

Je n'ai pas lu ce livre mais Alex, qui m'accompagne dans ce voyage, l'a dévoré. Et comme pendant ce voyage en Inde, nos discussions ont tournées exclusivement autour de ce qu'on voyait et lisait, il m'a paru intéressant d'ajouter ce livre qui a marqué Alex et nos discussions et qui nous a permis de mieux comprendre ce pays. Mark Tully est un journaliste très respecté en Inde, son pays d'adoption. Alex a vu dans ce livre une introduction complète aux problèmes actuels indiens à travers des portraits réalistes aussi bien de chauffeurs de rickshaw, de jeunes actifs, de paysans... On ressent à la lecture la grande sympathie de l'auteur pour les indiens bien qu'il soit très lucide sur les défis qu'il reste encore à relever en Inde. Ce livre nous a permis d'avoir de très beaux échanges avec les indiens intéressés par la politique et désireux de voir évoluer leur pays.


Retrouve-moi sur les réseaux sociaux

  • Grey Facebook Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Instagram Icon

©Yogaée 2020 - All rights reserved