INCREDIBLE INDIA, mon voyage initiatique



Commencer notre tour du monde par l’Inde était pour moi un rêve.

Néanmoins c'était un rêve que j’appréhendais.


J’ai toujours eu une attirance pour ce pays, en raison de mon attirance depuis longtemps pour la Spiritualité, le yoga, la méditation. D'ailleurs, quand j’ai eu en tête, il y a 3 ans, de faire une formation de yoga, il était pour moi impensable de ne pas la faire en Inde, berceau du yoga. Comme c’était un voyage que j’entreprenais seule pour la première fois, je suis allée, par sécurité, là où les touristes allaient, c’est-à-dire Goa. J’étais dans un centre de yoga, avec seulement des occidentaux, donc comme première expérience de l’Inde c’était ce qui me convenait mais j’étais repartie un peu frustrée de ne pas avoir vu le reste du pays. Certes Goa a beaucoup de qualité mais ce n’est pas la vraie Inde. Et surtout, j’étais frustrée de ne pas avoir suivi mon envie, de ne pas avoir oser dépasser mes peurs. Je m'étais donc promis de revenir.

Mais pour être honnête même avec ce petit avant-goût indien et mon envie d’y retourner, le pas pour se lancer dans une véritable aventure backpacker en Inde n’est pas si évident à faire, même en étant en couple. Surtout qu’Alex lui n’avait pas tant que ça envie d’y aller ou du moins de commencer notre tour du monde par ce pays. Et moi malgré mes envies, je passais par des phases de doutes où se mélangeaient dans ma tête tous les préjugés sur l’Inde véhiculés dans les médias. On était donc remplis de peurs limitantes.


D’autant plus que tout le monde connaît cette phrase-type : « L’Inde, soit tu l’aimes, soit tu la détestes ». Donc avant même de faire le pas, on a eu peur de la détester et de vouloir vite la quitter.


Dans tous les cas, le billet était déjà pris avec un saut dans le vide de 8 heures, Paris-Delhi pour passer de notre confort parisien à l’inconnu indien ! Mais on espérait bien sûr que ce soit l'inverse et que ce pays se révèle à nous.


Et ce que je savais au fond de moi s’est produit : ce pays a été une belle et incroyable révélation qui m'a transformé.


J'avais donc envie de vous faire part en toute transparence de mes peurs du début, parfois très naïves et occidentales, de mes expériences, anecdotes vécues sur la route et des effets transformateurs que ce pays a créé en moi, tel un voyage initiatique.



Lâcher prise et rebondir



Avant de partir, on avait aussi lu beaucoup d’articles de blog relatant les galères pour voyager dans le pays, pour se déplacer, se renseigner, s’organiser etc

Et je confirme ! Voyager en mode backpacker en Inde n’est pas de tout repos ! C’est de l’organisation quotidienne, une débrouillardise à avoir et une patience à apprendre.

Mais par dessus tout, c’est adopter le lâcher-prise comme philosophie de vie !

Car que tu sois indien ou pas, les galères seront souvent là : le bateau s’arrêtera au milieu de nul part dans les backwaters sans que tu ne saches pourquoi et ce sera le terminus, le train aura plusieurs heures de retard sans qu’on te prévienne, l’électricité de ton hôtel sautera sans que tu ne saches quand ça reviendra, le bus ne passera pas finalement le jour où tu avais prévu de le prendre etc

bref, souvent rien de ce que tu as prévu ne se déroule normalement. Tu prends là donc exemple sur les indiens. Tu arrêtes de stresser, tu lâches prise et une solution, un plan B se présente à toi. Une solidarité entre les gens se crée. Des relations se lient, des échanges se font. Tu fais confiance alors à ce que l’Univers te présente. On a commencé le voyage en cherchant à être très organisés puis petit à petit on a lâché prise, on s’est organisé au jour le jour, en se disant que même si on n’avait pas encore d’assurance que tout ce qu’on avait en tête se ferait, on verrait bien ce que l'Univers avait prévu pour nous !