Pages du matin : Ta routine créative


En tant que coach en créativité, mon but est de t'amener à libérer ta créativité.

Or sur ce chemin, tu fais face à un grand obstacle : ton Censeur !

Dans cet article, je t'en dis plus sur cet obstacle et surtout je te présente ma routine quotidienne qui te permettra très simplement de dépasser cet obstacle et de tendre vers ta créativité.

J'ai mis en place cette routine depuis plusieurs années, suite à la lecture du superbe ouvrage "Libérez votre créativité" de Julia Cameron dans lequel elle conceptualise son procédé.


Les pages du matin, en quoi ça consiste ?

Les pages du matin, comme le nom le suggère, est un temps d'écriture à faire le matin, souvent dès le saut du lit. Selon les jours, je les fais avant ou après ma méditation, mon yoga et parfois en prenant mon petit déjeuner.

Il s'agit d'écrire à la main 3 pages chaque jour.

Le support peut aussi bien être des feuilles libres ou un cahier tant que tu utilises l'écriture manuscrite et non l'ordinateur par exemple. A toi de choisir ton support adéquat pour être à l'aise mais aussi pour que la taille des pages te correspondent. Ce n'est pas la même chose d'écrire 3 pages au format A4 que 3 pages sur un carnet au format A5 !

Car oui, tu as bien lu, en faisant tes pages du matin, tu t'engages à écrire 3 pages. Pas moins. Pas plus. Tous les jours.


Cette règle peut te sembler étrange mais crois-moi, les pages du matin sont transformatrices.

Les pages du matin, ce qu'elles ne sont pas ?

Les pages du matin ne sont pas :

  • un journal de gratitude : même si tu peux y exprimer de la gratitude, tu écriras aussi les choses qui t'embêtent

  • du journaling guidé par des questions : même si tu peux écrire et répondre à tes questions si elles surviennent, tu n'as pas de guide préétabli

  • un journal intime : même si tu peux y décrire ta journée et tes états d'âme, tu peux aussi y écrire ta to-do liste

  • un carnet de tes rêves : même si tu peux y noter tes rêves et essayer de les interpréter, tu peux aussi y noter tes cauchemars, échecs, désillusions

  • une oeuvre d'art : même si tu peux y écrire de manière artistique, tu ne fais pas de l'art

  • un roman : même si tu peux y écrire tes idées pour ton roman, écris sans la pression d'être publié.e

  • destinées à être lues : même si tu peux les lire au bout d'un certain temps (perso, je ne les relis jamais)

  • un exercice de style : même si tu peux choisir d'avoir une belle écriture dans un bon français, tu écriras souvent de manière illisible, imparfaite, avec des fautes d'orthographes, des ratures, des gribouillis, des abréviations, des smileys, des insultes

  • faites pour te faire du bien : même si ça peut te faire du bien d'écrire ce que tu as à écrire, ne te mets pas la pression d'être heureux.se à chaque fin de page

  • des propos intelligents : même si tu peux y écrire des choses intelligentes, tu écriras souvent des banalités et futilités

  • des propos joyeux : même si tu peux écrire des choses positives, tu feras souvent parler ta négativité, ta colère et ta tristesse

  • une dissertation logique : même si tu peux écrire de manière constructive, la plupart du temps, tu te répèteras et passeras d'une chose à l'autre sans logique

  • négociables : même si tu as la flemme, fais-les et écris que tu as la flemme

  • inspirantes : même si tu ne sais pas quoi écrire, fais-les et écris "je ne sais pas quoi écrire"

  • ponctuelles : même si tu penses à avoir autre chose de mieux à faire, écris tous les jours

Mise à part la règle d'écrire sur 3 pages, il n'y a pas de règles et donc il n'y a pas de "façon incorrecte de faire ces pages", selon Julia Cameron.

"Dans ces pages, vous devez laisser votre main glisser le long de la feuille et noter tout ce qui vous vient à l'esprit."

Tu laisses libre cours à toutes tes pensées, telles qu'elles surviennent dans ta tête, sans les juger, sans les censurer. Tu écris comme tu penses. Tu écris comme tu respires.

Alors, je suis sûre que ton mental est en train de se dire "ok mais pourquoi ?"

Pourquoi écrire 3 pages ? Pourquoi écrire tous les jours ? Pourquoi écrire si ce que j'écris est parfois/souvent inintéressant, banal et négatif ?

Les pages du matin, pour dépasser l'obstacle du Censeur

Comme le dit si bien Julia Cameron "avant de pouvoir libérer sa créativité, il faut pouvoir la trouver." Or entre ta créativité et toi, il y a toutes ces pensées, tout ce bavardage du mental.

En écrivant tes 3 pages du matin, tu prends alors conscience de ce flot si dense de pensées qui sont pour la plupart très critiques, destructrices et négatives.

Ces critiques sont créées par ton mental. Julia Cameron utilise plutôt les termes de cerveau logique, hémisphère gauche ou encore cerveau de survie. Et elle va même plus loin en nommant ce cerveau ton Censeur car il t'empêche inconsciemment d'être créatif et libre.

Il va notamment considérer que tout ce qui sort de l'ordinaire, tout ce qui est inconnu est forcément anormal, inadéquat et éventuellement dangereux.

Par exemple, c'est lui qui te répètera que comme tu n'as pas pris des cours de dessin, tu n'es pas artiste donc prends même pas la peine de sortir ta boîte d'aquarelle. Comme tu n'as pas le même parcours qu'untel, tu ne seras jamais aussi bien que lui donc ça ne sert à rien d'essayer. Comme tu ne sais pas à quoi telle idée va ressembler in fine, c'est trop risqué surtout que tu as passé l'âge et que tu ne sais même pas par où commencer. Comme tu n'as jamais su écrire, autant ne pas t'essayer à écrire ces pages du matin, ce serait sûrement nullissime. etc

Ton gros problème ici c'est que tu as tendance à penser que les pensées négatives du Censeur sont la vérité suprême. Et quand on voit à quel point on est victime de ses propos et jugements négatifs, c'est forcément difficile de te connecter chaque jour à ta créativité pour trouver l'énergie d'aller au bout de tes projets/rêves, de donner vie à ton idée tout simplement.

A peine levé.e, ton mental est déjà rempli de ce genre de pensées donc ta créativité est étouffée dès le saut du lit. Il te faut alors aller au-delà de tes pensées qui étouffent/bloquent/critiquent.

Au-delà du Censeur.

Julia Cameron voit le rituel des pages du matin comme un rituel de lavage du cerveau qui te permet d'échapper à ton Censeur.

Je trouve cette expression très adéquate car c'est vraiment ça. Avec les pages du matin, tu te nettoies, tu te délestes, tu t'épanches, tu t'allèges en déversant sur les pages tout ce qui s'érige entre toi et ta créativité. Généralement 1 page ne suffit pas donc tu as besoin de 3 pages pour te forcer à sortir ce qui doit sortir et à laisser ta Vérité/Créativité s'exprimer. Et ça fait un bien fou !

Les pages du matin, un rituel de reconquête créative

Au début, tu peux avoir du mal à te mettre à cet exercice en te disant "j'ai mieux à faire", "je n'ai pas besoin de ça", "je suis assez créatif", "je n'y crois pas à ce censeur, j'ai mon libre arbitre", "je ne sais pas quoi écrire de toute façon" etc

Tout ça c'est ton cerveau, ton Censeur qui parle et te donne des raisons pour ne même pas essayer.

Pour autant, si tu décides de faire cet exercice, ne t'attends pas à avoir une vie transformée et libre de tout blocage créatif en seulement 3 pages ! Si c'est le cas, tant mieux pour toi mais comme pour le yoga et la méditation, les pages du matin exigent de l'entraînement.

3 pages puis 3 pages le jour suivant et le jour suivant etc

Même si au bout de quelques jours, tu ne vois pas l'intérêt, c'est ton Censeur qui parle encore donc continue. 3 pages ce matin puis 3 pages demain puis 3 pages après-demain etc

Dans son livre, Julia Cameron conseille de pratiquer les pages du matin pendant au moins toute la durée de son programme de12 semaines. Personnellement, je te conseille d'essayer pendant au mois 1 mois sans interruption et puis tu verras.

Tu verras alors que tous les jours, dès le réveil, ton Censeur est bien présent.

Tu constateras que tu as beaucoup de choses qui te stressent et t'empêchent d'y voir clair, d'avancer. Tu seras peut-être démoralisé.e par toutes les choses critiques, banales et négatives que tu écris. Tu auras alors envie de les bâclez, d'arrêter, de les oublier car ça ne te rend pas plus heureux.

Ce sera normal de te dire "à quoi bon faire ces pages du matin, si c'est pour remuer la M**** tous les matins ?"

Rappelle-toi, c'est toujours ton mental qui te censure et te décourage. Plus tu déverses tout ce qui te passe par la tête, plus tu te libères même si c'est pas très perceptible au début.

A force d'écrire toutes les réflexions du Censeur, tu fais de la place à ta vérité, à ton Cerveau artiste, à ton enfant intérieur, à ta voix du coeur. Tu leur permets de s'exprimer. C'est impossible d'écrire les pages du matin sans rencontrer un jour cette voix intérieure, si puissante quand le Censeur perd son emprise.

Elle va lui répondre au Censeur. Elle va faire émerger des questions et des réponses que tu n'oses pas formulées. Elle va t'aider à écrire des solutions, des plans d'action positifs et constructifs que tu n'aurais pas pu imaginer. Elle va le faire sans tenir compte de ce que le Censeur pourrait encore avoir à dire. Elle lui rétorquera qu'à force de se plaindre de telle chose dans ta vie tous les matins, 3 pages après 3 pages, semaines après semaines, il est temps de changer ça, de ne plus écouter le Censeur qui stagne mais de la laisser elle, ta vérité intérieure, te guider.

Cette vérité intérieure c'est aussi ce que nomme Julia Cameron, ton Créateur.

Bien sûr, sois conscient que c'est un entraînement de tous les jours. Même si la veille, ton Créateur a réussi à s'exprimer, le lendemain tu auras peut-être du mal à l'entendre. C'est normal car le Censeur réapparaîtra toujours pour te challenger. Alors il y a une seule chose à faire, continuer à faire tes pages du matin.

Bien sûr, la vie fait que parfois tu ne pourras pas écrire tes pages tel matin, tout comme tu ne pourras pas méditer ou faire du yoga. Ce n'est pas grave. Ne sois pas dur avec toi-même. Il ne sert à rien d'être aussi rigide que notre Censeur. Mais engage-toi à reprendre dès le lendemain pour ne pas avoir l'habitude de procrastiner tes pages du matin.

Personnellement, je ne peux plus me passer de ce rendez-vous avec moi-même qui me fait un bien fou, me permet d'observer mes pensées, mes croyances ridicules, de me parler à moi-même, de me motiver, de m'apporter du soutien, d'exprimer mes idées, mes rêves, de prendre conscience de mes peurs et de les dépasser. Je considère vraiment ce temps comme une méditation car je m'observe, j'accueille ce qui vient à moi, je réalise la dureté des propos de mon Censeur, j'essaye de faire avec mes peurs, je trouve les réponses en moi et je me connecte à ma vérité, ma conscience. Les pages du matin font maintenant partie de ma routine créative car je sais qu'avec elles, je vais au-delà du Censeur et je laisse venir à moi mes idées créatives.

J'espère avoir su te donner envie de te lancer dans ce rituel.

D'ailleurs, pour t'accompagner dans la découverte des pages du matin, j'ai conçu cette petite méditation guidée. Il te suffit de t'installer confortablement, d'avoir de quoi écrire et de lancer la vidéo 🙂

Tu me diras en commentaire ce que tu en as pensé et si peut-être tu pratiques déjà ce rituel


Belle découverte des Pages du Matin

Namaste

Elodie