Mieux que les résolutions, l'intention



Toi aussi, depuis ce début d’année, tu t’es promis de réaliser et de changer plusieurs habitudes dans ta vie pendant cette année 2018 ?

Peut-être que tu as déjà commencé ? Peut-être même que tu as déjà abandonné ce projet de changement alors même qu’on n’est pas encore en février ? Peut-être que tu culpabilises encore plus maintenant qu'avant de te lancer dans ces résolutions ? Peut-être que tu procrastines sur ça ? Peut-être que tu te promets de mettre en place ce changement à partir du mois de février sans tomber dans le même piège ?

Et oui car il s’agit bien d’un piège dans lequel tu es tombé : le piège des résolutions !

Ces fameuses résolutions qui projettent vers un futur meilleur Soi. Un futur Soi aminci, non fumeur, sportif, vegan, plus social, plus organisé, plus zen, plus riche, plus beau, plus yogi etc… En somme, une version idéalisée et positive de soi-même qui est compréhensible mais qui fait de nombreux malheureux.

Rassure-toi, tu n’es pas seul, on passe tous par là !

Début d’année, après début d’année, on se projette vers ce futur Soi, on liste ses résolutions, on essaye, on échoue, on se critique, on laisse tomber et on reporte au prochain mois ou au prochain début d’année. Un vrai ascenseur émotionnel qu’on réalise parfois en quelques jours, quelques semaines. Et on tombe dans un état contre-productif total et dans une autocritique sans limite.


Pourtant, c’est tout à fait compréhensible de vouloir tendre vers ce futur Soi qui nous fait rêver et qui nous attire. Au fond, on veut tous avoir une vie épanouie, on veut tous être heureux. Donc pourquoi ne pas changer, en effet, ce qui bloque le passage vers cet épanouissement ? Pourquoi ne pas se lancer dans ces résolutions ? Pourquoi ne pas essayer ? Surtout qu’en cette période hivernale et à la sortie des fêtes de fin d’année, on se sent lourd, physiquement et mentalement. On a alors besoin de changement, de renouveau voir de renaissance. Cette période marque la fin d’un cycle et le début d’un nouveau. Symboliquement, on tourne la dernière page du chapitre 2017 et on ouvre le nouveau chapitre 2018.

Cependant plusieurs erreurs dans ce processus font échouer notre démarche.

Quand on décide de lister ses résolutions, bien trop souvent, la liste est longue. On se retrouve donc avec beaucoup trop d’objectifs à gérer en même temps. On se fixe également un calendrier trop court pour la bonne réalisation de ses objectifs. L’exemple le plus répandu : avant X date, j’aurai perdu X kilos, j'aurai arrêté de fumer... Et ces objectifs nous mettent bien trop souvent une pression folle !

Ils nous amènent à faire une fixette sur un truc négatif qu’on juge avoir en nous ou dans notre vie. Cette notion de résolution crée donc des énergies négatives car c’est notre égo qui nous pousse à ces résolutions. Il nous pousse à changer quelque chose en nous en nous renvoyant une image négative de nous-mêmes. Selon notre égo, il faut changer car nous ne sommes pas assez bien.

Et ce que je trouve le plus négatif avec ces résolutions, c’est notre fuite en avant : en donnant tous nos efforts pour réduire à néant cet élément négatif de notre présent et en se tournant constamment vers un futur soi idéalisé, on risque de pourchasser éternellement ce futur Soi idéal et de passer à côté de son Soi présent. Or c’est dans le présent qu’il faut s’accomplir et s’accepter tel que l’on est.

"Le moment présent est le seul moment qui existe vraiment."

Eckart Tolle

Or, si les résolutions ne sont pas le processus à suivre, comment mettre en œuvre et réaliser cette envie de changement ressenti en ce début d’année ?

La solution est alors de s’élever de la petitesse des résolutions en appliquant à sa vie un principe qu’on a déjà l’habitude d’appliquer sur le tapis de yoga : le Sankalpa.


Dans la tradition du yoga, le Sankalpa est une intention qui exprime le sens profond qu'on donne à notre vie et qu’on pose afin d'être guidé. Le Sankalpa invite à se questionner en se demandant, pourquoi on est là, aujourd’hui ? vers où on va ?

Le Sankalpa est une affirmation positive, courte et claire. C'est la conviction qu'il faut chercher en nous, qu’on a déjà en nous ce qu’il faut, qu’on est suffisamment bien tel que l’on est. En appliquant le Sankalpa, on s’invite donc à développer, à mettre en avant ces qualités qui sont déjà en nous. C’est une démarche beaucoup plus positive que les résolutions car on ne change pas, on se révèle à soi. On s’accepte et on prend conscience de son vrai Soi.

Pour faire comprendre ce principe de Sankalpa, j’aime beaucoup cette image poétique et végétale : ce Sankalpa est comme une graine qu’on plante en soi, qu’on cultive, qu’on arrose, qu’on laisse grandir en nous afin que, petit à petit, cette graine se transforme en tige et que de cette tige naît une feuille, un bouton, une fleur.

Ainsi, sur notre tapis de yoga, on pose son intention en début de cours (on plante sa graine). Pendant le cours, on s’y réfère, afin qu’elle se déploie en nous, dans notre corps et dans notre mental (on laisse la graine grandir). On pratique avec intention chaque mouvement, chaque inspiration, chaque expiration, chaque posture. On se laisse guider alors sur ce chemin d’auto-transformation, vers la conscience, l’acceptation et la réalisation de son vrai Soi (on devient une fleur). Et en fin de cours, on cherche à garder avec soi ce Sankalpa dans son quotidien, jusqu’à ce que ce Sankalpa ne soit plus seulement une intention qu’on doit se réaffirmer régulièrement mais devienne une qualité qui nous définisse.

En tant qu’enseignante, j’invite souvent mes élèves à pratiquer avec l’intention de se connecter à leur énergie positive qui sommeille en eux pour la faire rayonner sur leur tapis et dans leur quotidien. Dans cette image d’énergie positive, chacun peut placer toute qualité positive qui lui est chère pour se laisser guider vers cette réalisation de Soi.

C’est ce chemin d’auto-transformation vécu sur le tapis qu’on va appliquer à sa vie dès maintenant et qui va nous accompagner aussi longtemps qu’il le faudra.


Alors comment créer son Sankalpa ?

Passons à la pratique ! Je vous propose ici un exercice pour vous aider à trouver votre Sankalpa :

* On s’installe au calme chez soi, en étant sûr de ne pas être dérangé. On peut allumer une bougie, un encens, mettre une musique relaxante. On s’assoit en tailleur sur un coussin ou on s’allonge sur son tapis de yoga.

* On ferme les yeux et on observe sa respiration complète, on observe le mouvement de l’air dans son corps, on observe son corps, on observe les sons qui nous entourent. On entre doucement dans cet état méditatif avec cette conscience de l’instant présent.

* On se pose alors les questions : pourquoi je suis là ? vers où je vais ? quel est le but de ma vie ? qu’est-ce qui me fait vibrer ?

* On médite sur ces questions en laissant de côté son égo, en se connectant à ses émotions, on se laissant guider vers ses envies profondes, on observant ce qui surgit en nous, on écoutant ce qui résonne en nous, on ressentant ce qui nous fait vibrer.

* On prend soin de choisir quelques mots simples qui correspondent à cette vibration, qui résume cette envie profonde en une courte affirmation positive énoncée à la première personne du singulier et au présent.

* On peut s’inspirer de la liste fournie ci-dessous et même reprendre mot pour mot un Sankalpa proposé.

* On accueille cette affirmation énoncée en méditant sur celle-ci, en la laissant grandir, rayonner à travers et autour de nous, en l’habitant sur son tapis et en s’invitant à l’habiter dans son quotidien. On peut poser les mains sur son cœur pendant cette méditation sur son Sankalpa.

* Une fois cette méditation finit, on se le répète, on se l’écrit, on le lit, on le matérialise en une plante, une pierre, un pendentif ou on visualise tout ce qu’il représente.

* On s'autorise quelques jours pour décider de le garder ou de le modifier, notamment si on observe qu'un autre mot correspondrait mieux à tout ce qu'on veut englober dans notre Sankalpa.

* On reste fidèle à son Sankalpa jusqu'à ce qu'on l'incarne pleinement.

Exemples de Sankalpa :

Je suis vivant

Je m’aime

Je suis présent

Je suis libre

Je vis une vie créative

Je crois en moi

J’ouvre mon cœur

Je ressens

Je comprends

Je suis en paix

Je vois

J’aime ma vie

Je suis capable

Je suis forte

J’ose

Je vibre

N’hésite pas à prendre ces Sankalpa que j’énonce ici car cela restera malgré tout ton Sankalpa. Il te sera unique car les mêmes mots utilisés comme Sankalpa par deux personnes ne créeront pas le même Sankalpa. Pour chacune d’entre elles, ces mots auront une vibration personnelle, feront sens à des éléments de la vie de chacun et à leur envie profonde personnelle.

Ainsi, deux personnes qui ont toutes deux l’envie d’arrêter de fumer, au lieu de se répéter la résolution négative « J’arrête de fumer avant l’été 2018 », l’une va choisir le Sankalpa « Je suis libre » et l’autre le Sankalpa « Je suis forte ». Et dans ces Sankalpa, elles peuvent également ajouter d’autres envies, projets qui étaient jusque là des résolutions sur le papier.

On comprend donc que le Sankalpa ne renie pas les résolutions mais il s’élève de leur petitesse en les englobant et en les transformant avec positivisme.


Afin de vous aider dans cette découverte du concept du Sankalpa, je vous livre ici mon exemple et mon autotransformation récente avec mon Sankalpa :

Pendant ces deux dernières années, mon Sankalpa a été « JE CROIS EN MOI ».

Ce Sankalpa, je me le répétais à chaque méditation, en rythme avec ma respiration. Pendant ma pratique du yoga, j’incarnais la confiance en soi que dégageait ce Sankalpa en pratiquant les postures de guerrier ou les inversions. J’ai écrit en gros mon Sankalpa sur mon bureau et je l’ai même matérialisé avec une pierre Labradorite. Au fil du temps, j’ai incarné toutes les formes de ce Sankalpa. Il m’a ainsi guidé sereinement dans la fin de mon contrat de travail, dans ma quête de sens et de spiritualité, dans ma reconversion, dans ma formation de professeur de yoga et dans mon lancement comme entrepreneuse. Il m’a aidé à avoir confiance en moi. Il m’a aidé à croire en mes capacités, en mon avenir, en mes choix. Il m’a aidé à dépasser mes doutes et mes peurs qui me limitaient. Il m’a même aidé à arrêter de fumer sans difficulté ! Il m’a permis tout simplement de croire en mon chemin, à cette voie que l’Univers trace pour et avec moi.

Et depuis peu, je sens qu’un nouveau Sankalpa est en train de s’implanter dans ma vie. Je réalise donc que je suis arrivée au point où je me sens complètement habitée par mon Sankalpa « Je crois en moi ». Il fait dorénavant partie de moi et je sais qu’il m’accompagnera toujours. Il m’a fait franchir une nouvelle étape sur ce chemin d’auto-transformation. Et c’est pourquoi un nouveau Sankalpa est en train de s’implanter dans ce nouveau Moi.

Je me laisse donc guidée avec sérénité et confiance par ce nouveau Sankalpa, dans cette nouvelle approche, dans ce nouveau voyage vers ce vrai Moi.

« L’important ce n’est pas la destination, mais le voyage en lui-même. »

Robert Louis Stevenson.


Bon voyage et à votre tour de me parler de votre recherche de Sankalpa !

#résolution #intention #sankalpa #habitude #yoga

ABonne-toi à ma newsletter

  • Grey Facebook Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Instagram Icon

Retrouve-moi sur les réseaux sociaux

Paris - Angoulême - Bordeaux

hello@yogaee.fr

©Yogaée 2020 - All rights reserved

Politique de confidentialité